dimanche 8 avril 2018

Coeur de pierre ? Moi ?



Aujourd'hui, j'ai besoin d'exprimer quelque chose, de vous parler... Alors parlons.


Il y a peu, un membre de la famille et parti rejoindre les étoiles. Une cérémonie simple, belle, sobre et touchante a été donné pour cet homme venu, il y a bien longtemps d'Espagne. Serrant fort dans mes bras ma sœur, réconfortant les plus jeunes, la tristesse était bien là, m'emprisonnant la gorge mais aucune larmes n'a coulé... Et ça m'a mère l'a remarqué et n'a pas hésité à m'en parler quelques jours plus tard.

"Mais tu pleures pour un rien, en écoutant la musique, en regardant un dessin animé ? Tu n'étais pas triste ?"

Bien sur que si ! Mais faut il vraiment pleurer pour montrer sa tristesse ? Oui mes larmes coulent en écoutant la bande son du Roi Lion ou en regardant pour la 500ème fois Rasta Rocket. Mais à ce moment, qu'elle est l'importance de montrer ma force, de cacher mes émotions aux gens qui m'entourent ? A ce moment, je suis aux yeux du monde, une fille bien trop fleurs bleus.
Mais lors d'un enterrement ou d'un événement tout aussi... Tragique... Mon subconscient prend le dessus sur mon sentimentalisme pour être là pour les gens qui en ont besoin. Je ne me jette pas des fleurs ou étale une soit disant force mais c'est comme si pleurer m'est interdit pour montrer que "oui tu peux pleurer dans mes bras, je suis là".


Je vous assure que je préférerai certaine fois pleurer et être cette personne à consoler.
Alors cela fait il de moi une personne froide ? Sans émotions et doué d'aucune empathie ? Une fille forte ? La réponse à ces questions est Non, Non et encore Non !
Je suis juste une jeune fille qui essaye de relativiser, de penser aux bons moment, de voir le verre à moitié plein afin de ne pas aggraver la situation, l'inquiétude, la tristesse...



Un jour quelqu'un m'a dit "Tu ne peux pas être plus triste que la famille". Cette phrase est vrai, on ne peut être plus triste qu'un parents qui perd un enfant ou d'un enfant qui voit s'éteindre ses parents... Mais qui peut nous juger, jauger et limiter la tristesse ? C'est quelque chose que chacun gère à sa manière. En fonction de sa personnalité, de son caractère. Certains auront le besoin de pleurer, d'autres une fois la nuit tombée, ils donneront leurs larmes à l'obscurité. Ce n'est pas une faiblesse de pleurer tout comme ce n'est pas une force de rester stoïque, c'est juste l'esprit, le coeur, l'âme qui agit pour le mieux.








Ces quelques lignes sont bien moroses et peut réjouissantes mais s'il vous plaît, ne jugez pas la personne qui ne peut retenir ces larmes. N'admirez pas la personne qui vous semble forte. Faite face à chaque événement de la vie comme votre coeur vous le dicte...

Prenez soin de vous et de vos proches, pleurez, riez, aimez, vivez !

Des bisous mes petits chats.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire