dimanche 4 décembre 2016

Jeter les mots sur l'écran

source Pixabay

Grande décision prise avec mes autres "mois" intérieur, le dimanche sera le jour du billet d'humeur. Plus léger, personnel et moins informel, il remplira son rôle avec brio. Puis ça me fait du bien de vous parler simplement comme ça. De déposer mes petits tracas, les coups de blues et les mauvais tours de la vie. Mais mes humeurs ne sont pas que négatives loin de là ! Et heureusement ^^

Je ne suis pas une déprimée ou démotivée de nature. Suite à un coup dur, je vais ruminer pendant un deux jours, peut être même la nuit. Puis la pensée positive va reprendre le dessus. Me martelant l'esprit, je lui hurle que "j'y arriverais!" rassemblant les solutions, je me fais un package de combat.

Mais il faut dire, que pendant ce lapse de temps, il est dur de penser à autres choses. Les idées tournent, tournent et ne s'arrêtent pas. Se concentrer devient presque cornélien ! J'ai mis trois plombe à finir un article, que j'ai délaissé un petit peu... Le temps de mettre de l'ordre dans ma tête.

Chose faite, article finit, j'ai maintenant d'autres pensés. Moins moroses, peut être moins facile à mettre en place, surement des projets, enfin un projet, demandant du temps, de la motivation, encore du temps et beaucoup de temps...

Ecrire... J'écris depuis ma tendre enfance. Remplit d'imagination, je n'arrêtais pas d'inventer des histoires. Reprenant les héroïnes, les décors de ce que je lisais pour remodeler à mes envies, je noircissais maladroitement des cahiers d'écritures. Un jour créant une princesse courageuse et brave devant se battre pour sauver son peuple, et un autre une jeune adolescente devant prouver ses talents pour réaliser ces rêves.

J'ai toujours était la petite rêveuse de la famille. Peut être un peu trop au goût de mes parents. Enfin je dis ça, mais sans grande certitude. Il faut dire qu'au lycée, je devais plus souvent utiliser mes copies doubles pour écrire mes histoires que pour remplir mes DS. Ne voyez pas en moi une mauvaise élève! J'étais... Normal. N'y trop bonne, je n'étais pas non plus dernière de ma classe. Mais là où j'ai étudié, il n'y a avait que la filière scientifique qui occupait les esprits des élèves mais également de la majorité des professeurs. Le choix de mon orientation à la fin de ma seconde fût compliquée... Je n'ai jamais sus ce que je voulais faire plus tard, "quand je serais grande". J'aimais joué la comédie, écrire, danser mais tout ceci ne rentrait pas dans la conception "d'un vrai métier". Il faut dire qu'ados je voyais que le blanc et le noir des choses, il n'y avait pas de juste milieu. J'aurais pu me rabattre sur le cheval, oui mais il est difficile, quoi que l'on dise, de se faire une place si on est pas "du milieux" et il était hors de question pour mes parents que j'abandonne mes études ou même que je les réduise. Ce qui est normal, "passe ton bac ma grande". Donc revenons à cette filière impossible pour moi, ayant en horreur les maths et autres matières scientifiques, d'ailleurs elles ne m'aiment pas non plus, c'est réciproque comme relation. Et mon prof principal de l'époque a écarter d'office la filière littéraire, alors que j'étais plutôt bonne en langues et si je prêtais attention à mes fautes de français mes notes étaient excellentes. "Mais que peut on faire avec un bac L" Surement plein de choses me dirait vous... Mon prof, en qui je faisais confiance, ma lâchait un simple "rien. La filière n'apporte rien, il y a aucune débouché qui ne soit pas totalement bouché". Euh ok. On oublie. Attention je ne regrette en rien mes études, au fil des années j'ai rencontré des gens formidable ! Et vécue de belles expériences ^^.
Du coup en cours, en études, j'écrivais encore et encore. Faisant lire mes "oeuvres" à mes amis les plus proches.
Il y a quelques jours, j'ai retrouvé sur Wattpad, un écrit que j'avais commencé il y a 3 ans. C'était la première fois que j'essayais de faire un schéma, une storyboard du livre, et que je me lançais en espérant avoir des avis d'inconnu. Il est tellement plus simple de faire lire à d'autres qu'à sa famille. Par exemple mes parents ne savent pas que j'ai un blog. Très ouverts d'esprits, je ne pense pas qu'ils comprennent mon besoin d'écrire... Ou bien c'est moi qui ne veut pas tout simplement et trouve des excuses.
Bref j'ai retrouvé cette histoire, qui n'est pas fameuse au niveau de l'écrit, mais pas totalement naze pour autant. J'ai repensé à ces heures à noircir mes feuilles à carreaux, utilisant un bic plutôt que mon stylo plume (plus économique hihi) et à récupérer à droite, à gauche des feuilles de brouillons (pensons aux arbres ^^) et pourquoi pas reprendre cette idée ou en inventer une autre, repartir de zéro et faire les "choses biens". Mais comme je le disais, ce projet demande du temps, une dose de motivation, en aurais-je assez pour finir la chose.
Je ne le sais pas encore... Je vais réfléchir quelques jours, rassemblant les idées, me disant que Tout Est Possible même de mener à bout un tel projet.

Sur ces dernières paroles, je vous laisse, j'espère ne pas avoir était trop longue ^^
Coeur sur vous et bon dimanche :)

source Pixabay

2 commentaires:

  1. Coucou c'est sympa ces articles humeurs et je trouve ça cool d'instaurer un petit rendez-vous du coup tous les dimanches on te découvrira un peu plus :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ^^
      Oui j'essaye de prendre des marques et des "petites routines"
      Contente que l'idée plaise :D

      Supprimer